Skip to content

Comment apprendre à lire en maternelle

blog-articles-leamsi-read-apprentissage-lecture-lire-parents-avant-maternelle-methode

Comment apprendre à lire
en maternelle ?

Apprendre à lire à 3 ans. Astuces d’une maman.

Dans l’imaginaire collectif, un enfant de 3 ans est incapable d’apprendre à lire. Et vous, qu’en pensez-vous ? Je vous garantis que c’est possible. Mon petit garçon a commencé la lecture à 2 ans et 3 mois. Le voici sur cette vidéo à 2 ans et demi, fier de ses exploits.

Je suis submergée par une vague d’émotions, lorsque je regarde cet instant de complicité avec mon amour ! J’aimerais que tous les parents vivent de tels moments de partages avec leur enfant.

Vous aimeriez apprendre à lire à votre enfant sereinement, mais doutez de vos capacités pour y arriver ? Alors, dans cet article, je suis ravie de partager mon expérience avec tous celles et ceux qui se reconnaîtront. Je vais vous expliquer concrètement comment procéder et vous dévoiler mes astuces et outils pour vous faciliter la tâche.

Mon objectif est de vous transmettre tout ce que j’ai appris et étudié humblement en vous guidant pas à pas, afin d’accéder, au bonheur immense de voir votre enfant lire et s’épanouir, dès la maternelle.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il me semble primordial d’expliquer certaines notions.

Lire : qu’est-ce que c’est ?

À mon grand étonnement, il n’est pas aussi aisé de définir ce concept.

Du point de vu étymologique, lire provient du mot grec λέγειν qui signifie : « recueillir et dire ».
Selon le dictionnaire Larousse c’est : Reconnaître les signes graphiques d'une langue, former mentalement ou à voix haute les sons que ces signes ou leurs combinaisons représentent et leur associer un sens.
Françoise Boulanger, pédagogue et experte internationale du processus d’acquisition du langage écrit chez l’enfant, site la phrase suivante, dans son ouvrage Le bonheur d’apprendre à lire. Accompagner son enfant de 2 à 5 ans : « Pour Maria Montessori, lire c’est “recevoir l’idée transmise par des mots écrits”. Cette définition me convient. »

Maria Montessori (1870/1952) est une des premières femmes médecin, psychiatre et anthropologue italienne. C’est à travers l’observation des enfants, tout au long de sa vie, que naît sa pédagogie. Révolutionnaire au sein de l’éducation, elle est respectueuse des besoins fondamentaux et des lois naturelles du développement de l’enfant. De plus, elle est à l’origine de la découverte de « l’esprit absorbant » et des « périodes sensibles » de l’enfant (de 0 à 6 ans), dont « la période sensible du langage ».

Quelques explications

Ces définitions sont porteuses de sens. Elles nous permettent de souligner 3 notions.

Tout d'abord, l’importance des 5 sens est fondamentale dans ce processus. En particulier, la vue et l’ouïe. Nous pouvons donc en déduire qu’un déficit sensoriel peut rendre plus difficile l’apprentissage de la lecture. Gardons en tête que les enfants qui en sont atteints ne se plaignent pas.  C’est notre rôle de veiller à ce qu’il n’en souffre pas et de s’adresser à des professionnels (ORL, ophtalmologue, orthophoniste…)

Ensuite le décodage. Il représente le décryptage d’un code communément appelé : la correspondance graphèmes- phonèmes. Un phonème est une unité de son du langage parlé. Un graphème est une lettre ou un groupe de lettres représentant un phonème. Autrement dit, lire c’est parvenir à comprendre l’écrit qui code le langage oral. Il est donc primordial d'enseigner à l’enfant que les lettres (groupe de lettres) émettent un son est primordial.

Selon Stanislas Dehaene, neuroscientifique, professeur au Collège de France, psychologue en sciences cognitives et expérimentales et membre de l’Académie des sciences : « L’apprentissage des correspondances entre graphèmes et phonèmes est une étape indispensable au cours de la première année de lecture. ». Issu de son ouvrage Apprendre à lire : Des sciences cognitives à la salle de classe.

Et enfin l’amour. La définition de lire d’après Maria Montessori, met en exergue le concept de l’amour. Elle emploie le verbe recevoir qui implique l’idée d’offrir, de donner, de partager. En définitive c’est transmettre avec amour. À mon sens, cette transmission et la bienveillance demeurent la clé de la réussite et de l’épanouissement de nos enfants. Je comprends pourquoi Françoise Boulanger dit qu’elle lui convient et je partage son avis.

Comment faire concrètement pour apprendre à son enfant à lire dès la maternelle : Astuces et outils

« Tous les travaux scientifiques démontrent l’importance de la préparation à la lecture en maternelle. » Stanislas Dehaene

1 / Préparer à la lecture : 5 astuces

  • Raconter des histoires à son enfant (voir article à ce sujet)
  • Écouter, chanter des comptines
  • Faire des puzzles
  • Proposer des images séquentielles
  • Utiliser un vocabulaire riche et varié. Les enfants sont friands de mots compliqués.

Vous l’avez compris cette liste est non exhaustive. Libre à vous de trouver ce qui convient à votre enfant. L’essentiel est de s’adapter à lui, à ce qui lui plaît, en prêtant attention à sa progression pour l’aider dans son évolution.

2 / Commencer la lecture : 6 outils

Les alphas : Elles ont permis à mon fils de comprendre que les lettres pouvaient émettre un son.

  • L’alphabet aimanté : j’ai choisi de commencer par les lettres les plus utilisées et faciles à prononcer pour mon fils. En effet, au moment où j’écris, il lui en reste encore quelques-unes à apprendre : le G, le H et le X. Toutefois, son évolution ne s’en voit pas entravée
  • Les lettres rugueuses : elles facilitent l’apprentissage de l’écriture et de la lecture. Elles permettent de comprendre le sens de l’écriture, de développer les sens (la vue, l’ouïe, le toucher) et d’affiner sa motricité fine
  • Les étiquettes : Sur des feuilles cartonnées, j’ai tracé des lettres (i, v, b…) et des syllabes (bi, vo, ra..) assez grandes en Comics sans MS. L’utilisation de l’open dyslexique est également conseillée. J’ai choisi ce type de police d’écriture car elle reste présente partout dans l’environnement de nos enfants. J’utilise les étiquettes sous forme de jeu. « Où est le ba ? Le premier à l’avoir trouvé a gagné », « Où est pa pa ? »
  • Les étiquettes mots : écrire des mots (son prénom, papa, maman, etc.) à résonance affective, pour lui raconter des histoires. Mon petit garçon en raffole et sollicite son père pour « jouer aux étiquettes »
  • Le cahier de Mamie : : il contient des syllabes et des lettres assemblées avec soin par Mamie et s’adapte parfaitement à la progression de mon enfant. C’est un outil que j’apprécie beaucoup. Je l’utilise quotidiennement et mon fils l’affectionne particulièrement : « C’est le cahier de ma Mamie ! »
  • Mon cahier de vacances avec Loup : mon fils l’adore ! Il permet de développer le langage, la mémoire et la motricité tout en s’amusant.

Conclusion

Je tiens à être totalement sincère avec vous, cette aventure nécessite de l’engagement, du temps. Il m’est arrivé parfois de rencontrer certaines difficultés. Nous savons tous que « Rome ne s’est pas fait en un jour ! » Comme je le dis souvent à mon fils : « il faut être persévérant ! »

Stanislas Dehaene affirme qu' « un seul objectif doit nous guider : aider l’enfant à progresser pour qu’il devienne un lecteur autonome qui lit autant pour apprendre que pour son plaisir. »

Résultats en vidéo

Cela fait aujourd’hui 8 mois que nous avons commencé cette aventure. Mon petit garçon va bientôt avoir 3 ans. Je suis convaincue que l’apprentissage de la lecture à améliorer son élocution et son langage oral.

Je remarque, également, qu’il s’intéresse à d’autres domaines et s’en passionne. Par exemple, il aime beaucoup les dinosaures ! Je peux vous dire que lorsqu’il me demande : « Maman ! Comment s’appelle ce dinosaure ? », j’ai plutôt intérêt à ne pas être trop fatiguée pour prononcer leurs noms correctement, si je m’en souviens ! Et ce n’est pas gagné !

Accompagner mon fils, dans son cheminement, nous procure un immense bonheur. Des instants de joie et de complicité inestimable. Merci mon amour pour ce que tu m’offres. Tu es tout pour moi !

Anissa

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire