Skip to content

De la lecture d’une histoire à la lecture

De la lecture d’une histoire à la lecture

De la lecture d’une histoire
à la lecture

Au moment où je m’adresse à vous, je suis papa d’un petit garçon ou plutôt d’un « big big boy » comme il le dit, de presque 3 ans. Et lorsque j’aurai fini de raconter mon histoire, peut-être en aura-t-il 18 ? Je plaisante... quoiqu’ils grandissent trop vite.

Qui n’a jamais entendu dans sa vie : il était une fois… Quatre mots qui laissent place une fois prononcés à une infinie de possibilités. Et pourtant, on ne soupçonne pas toujours l’importance que peuvent avoir les récits sur le développement aussi bien sensoriel que psychologique des enfants.

Je vais essayer de vous donner quelques conseils et outils pour permettre à votre enfant et un peu à vous aussi (ça nous rajeunira) de prendre du plaisir à écouter une histoire. Ce moment vous permettra de passer du temps avec votre entourage : papa, maman, papi, mamie, tata, tonton, etc. J’arrête là sinon il risque vraiment d’avoir 18 ans à la fin de l’article. Mais, surtout, cela préparera votre enfant à la lecture.

Pourquoi raconter des histoires ?

Développer la relation parent/enfant

La raison qui semble à mes yeux la plus importante, c’est de partager un moment avec votre enfant. En effet, le fait de créer un rituel avec votre enfant en lui racontant une histoire avant de se coucher, lui permet d’avoir des repères (Temporel : histoire = heure de dormir); et surtout d’instaurer un climat apaisant, favorisant également la relation parent/enfant.

Développer ses sens

Lorsque l’on raconte une histoire en utilisant un livre, plusieurs sens sont stimulés chez votre enfant.

Il regarde (les images, les couleurs), écoute, touche (pour les livres 1er âge, laissez-lui tourner les pages et prendre le temps de toucher les textures) et goûte (Arrêtez-le avant qu’il ait dévoré tout l’ouvrage).

Apprendre du vocabulaire

Raconter une histoire à son enfant est propice à l’apprentissage de vocabulaire surtout si vous lui lisez souvent le même livre. Apprendre passe par la répétition, alors n’hésitez pas à lui lire encore et encore et encore (vous venez d’assimiler le mot encore) le livre qu’il aime. Les livres jeunesse permettent aux enfants de se familiariser à certaines sonorités et vocabulaires qui j’en suis sûr les feront rire. Apprendre en s’amusant est beaucoup plus stimulant et efficace.

Les derniers mots que mon fils a appris sont : Escherichia coli et Pachycephalosaurus (On ne juge pas :D).

Se familiariser avec la notion de temps et d’espace

Les histoires permettent de structurer et d’organiser la pensée, ainsi qu'à repérer dans le temps. Concrètement comment ça se passe ? La plupart des livres qui s’adressent au jeune public s’articulent souvent de la même façon.

> Un ou plusieurs personnages
> Un lieu
> La notion de temps (Il était une fois…, aujourd’hui, demain, etc.)
> Une structure (un début, une aventure et une fin)

Tous ces éléments permettent à votre enfant de se familiariser avec la notion de passé, de présent, de futur. Par la même occasion, ils facilitent l’apprentissage de la conjugaison. (La concordance des temps, ça vous rappelle quelque chose ?)

Verbaliser

Lorsque l’on suit l’évolution de nos enfants de la naissance a... (ils resteront toujours nos enfants), on se remémore le langage non verbal : cris, pleurs pour désigner quelque chose, etc. Et un jour vient son premier « papa ». (On se dépêche de filmer et de lui faire répéter pour faire enrager maman.)

Par la suite, il y aura les mots, puis les phrases, jusqu’à avoir une conversation d’adulte avec lui (« Qu’est-ce que tu penses de la théorie de la relativité fiston ? » — réponse : « je ne sais pas. ») Mais finalement, n’est-ce pas simplement mettre des mots sur des sentiments, des angoisses et de ce fait permettre à l’enfant d’expliquer et d’affronter ses peurs ? Ils ressentent les mêmes sentiments que le héros (joie, peur, tristesse…), ce qui leur permet de prendre mieux conscience de leur ressenti et en somme, d’eux même.

Apprendre à lire à ses enfants avant 6 ans

Comment, quand et avec quel support raconter une histoire ?

Les livres

Comment faire le bon choix ? Devant la multitude de livres proposés dans les librairies, on en trouve pour tous les goûts (taille, couleur, forme…). Mais finalement, quel sera le livre qui conviendra à mon enfant ?

Pour bien débuter, il est donc nécessaire de choisir un support adapté à son âge.

  • de 6 mois à 12 mois :

Les livres 1er âge lui permettront principalement d’affiner sa motricité (porter et tourner les pages) et de se familiariser avec les couleurs et les textures. Il n’est pas nécessaire qu’il y ait du texte, cependant n’hésitez pas à pointer du doigt les objets, animaux et couleurs en les nommant. (Eh oui ! Escherichia coli ne s’est pas prononcé en un jour.) Vous devez aussi prendre en compte ces astuces :

> Choisissez un livre qui sera manipulable à une ou deux mains ;

> Préférez des bords ronds permettant ainsi à l’enfant de le mettre à la bouche sans risque ;

> Optez pour des couleurs vives et des textures variées.

  • de 12 mois à 3 ans :

À l’âge d’un an, commencez l’histoire à proprement parler. Je vous conseille, pour cette période, de prendre votre temps pour trouver le ou les livres que vous allez lui raconter ; tout simplement parce qu’il va vous réclamer de le lui lire et relire (alors autant que ça vous plaise aussi). Suivez ces conseils supplémentaires :

> Choisissez un livre illustré avec un héros facilement identifiable. Exemple : Mini Loup ; 😉

> Vérifiez que le vocabulaire est adapté à son âge ;

> Préférez une histoire dans laquelle votre enfant peut s’identifier.

  • de 3 ans à 6 ans :

Pour cette tranche d’âge, je vous dirais simplement : « faites confiance à votre enfant et laissez-le choisir ». Si on y repense, vous lui aurez déjà raconté des milliers d’histoires. De ce fait, il aura eu le temps de s’imprégner des univers et personnages qui lui plaisent.

Histoires inventées

Cette fois, c’est le grand saut, il n’y a plus de livres pour vous rattraper. Ici, c’est à vous de faire vivre l’histoire. Alors bien évidemment, vous pouvez toujours vous appuyer sur vos fondamentaux : petit chaperon rouge ou autres contes. . Voici les éléments principaux pour raconter une bonne histoire :

> Un héros (un petit garçon, un animal) ;

> Un lieu (château, la mer, la montagne) ;

> Une aventure ;

> Une fin.

N’hésitez pas à le solliciter pour qu’il choisisse un univers. (Mon enfant adore les pirates.) Non seulement cela vous facilitera la tâche, mais par la même occasion vous permettra de créer un lien fort avec votre enfant en vous intéressant à ce qu’il aime.

Voici la première histoire que j’ai raconté à mon fils :

Il était une fois, un lapin qui courait vite, très vite, très très très vite. Il arriva devant un arbre dans lequel vivait un oiseau.
L’oiseau lui dit : « Pourquoi cours-tu aussi vite ?
– Le renard veut me manger, lui répondit le lapin.
– Le renard ? Mais tu n’as qu’à te cacher dans mon arbre.
– Mais je n’ai pas d’ailes ! Je ne sais pas voler ! Non ! Je vais continuer à courir vite, très très très vite. »
Le lapin arriva devant un trou où se trouvait un ver de terre.
Le ver de terre lui demanda :
« Lapin ! Mais pourquoi cours-tu aussi vite ?
– Le renard veut me manger, lui répondit le lapin.
– Le renard ? Mais tu peux venir te cacher dans mon trou.
– Il est bien trop petit ! Non merci ! Je vais continuer à courir vite, très très très vite. »
Après une course effrénée, le lapin arriva devant une grotte où se trouvait…

À suivre…

Quand ?

Je suis enclin à vous dire que le soir avant de dormir est le meilleur moment. Cependant, la notion de moment n’a pas sa place. En règle générale, je lui raconte une histoire juste avant qu’il se couche, car c’est un instant propice au calme et à l’écoute. Mais plus mon enfant grandit et plus il en réclame. Alors voici quelques conseils pour vous aider à trouver la bonne occasion :

> Choisissez le moment pour lui raconter (avant de dormir par exemple) ;

> Restez disponible lorsqu’il vous sollicite ;

> N’hésitez pas à passer à la bibliothèque municipale. (Oui, ça existe encore !)

Comment ?

Au fur et à mesure de vos lectures, vous finirez par devenir un conteur hors pair. Le tout est de respecter quelques règles simples.

Notion de temps et de repère : Lorsque vous commencez à raconter une histoire, votre auditoire (vos enfants, neveux, nièces…) doit comprendre que vous avez débuté. Alors, la formule magique : « Il était une fois » fera l’unanimité.

Description, vocabulaire : Ensuite, placez le décor. Vous devez permettre à travers votre narration une immersion complète. Dépeignez l’univers dans lequel va évoluer votre personnage ; Créez une ambiance : fabriquez une tente, tamisez la lumière, etc.

Émotions : Créez du suspense. Votre héros doit traverser une aventure à laquelle vous lui trouverez une fin heureuse. C’est peut-être la séquence que votre enfant va adorer, il passera par des phases de silence, de cris, de rires. Variez les voix, le ton.

Varier les voix, le ton : Pour finir, je vous dirai simplement que lire un livre ou raconter une histoire ce n’est ni plus ni moins vivre le récit dans lequel vous êtes : vous et votre enfant, les héros.

Aïssa

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire